9 Traditions Spirituelles

Neuf systèmes de valeurs contemporains ont été sélectionnés pour cette plateforme selon les critères suivants: le nombre d’adhérents, l’universalité du message, ainsi que la pertinence culturelle.

TRADITIONS HUMANISTES

«Désormais, on n’est plus hindou, musulman ou chrétien. On est tous des êtres humains.» Shri Goparaju Ramachandra Rao, aka Gora (1902-1975)

© Humanist PictogrammeLes traditions humanistes revendiquent une vision positive de la Vie, fondée sur l’expérience, le respect et les espoirs humains. Elles prônent une approche constructive d’une société plus humaine, par le biais d’une éthique inspirée des valeurs intrinsèques et universelles, dans un esprit rationnel et responsable, ainsi qu’une quête de liberté ayant recours aux capacités humaines. Les humanistes estiment que seules l’expérience humaine et la pensée rationnelle permettent un accès à la connaissance, tout en fournissant un code moral auquel se référer.

Le pictogramme* représente un un être humain jovial, fédérateur d’un esprit communautaire dans le respect de soi et des autres. La couleur rose symbolise arbitrairement les émotions humaines.

ÉGLISES CHRETIENNES

«La mesure de l’Amour c’est d’aimer sans mesure.» Saint Augustin (354-430)

© Christian pictogrammeL’amour représente une valeur fondamentale pour les églises chrétiennes. Elles enseignent toutes, mais, chacune à leur manière, que Jésus Christ, le Messie attendu depuis toujours par l’humanité, est venu sur terre apporter l’ amour divin au monde. Sa vie, sa mort ainsi que sa résurrection témoignent de l’amour de Dieu pour tous les êtres humains et, par ce biais, elles offrent à chacun(e) la possibilité d’accéder à la vie éternelle. Ainsi, comme l’illustre la Bible, l’amour de Dieu, de soi et de son prochain est au centre de la pratique chrétienne.

La croix est un symbole chrétien qui rappelle la la résurrection de Jésus, le Sauveur de l’humanité. Dans la liturgie chrétienne, le violet est utilisé lors de certains jours saints et orne par exemple les robes du clergé.

COMMUNAUTES JUIVES

«[…] celui qui observe la Torah, accroît la vie ; celui qui observe l’étude, accroît la sagesse ; celui qui observe le conseil, accroît la compréhension ; celui qui observe la charité, accroît la paix.» Talmud, Avot 2:7

© Jewish pictogrammeLes différentes communautés juives sont davantage liées par leurs coutumes que par leurs croyances : que ce soit pour un anniversaire, un mariage ou un simple repas familial, les rituels juifs commémorent un évènement, augmentent le plaisir de partager et rendent la vie sacrée. Aussi, la lecture des principes recueillis dans la Torah guident le juif dans son quotidien, rythment sa pratique spirituelle et servent d’inspiration pour vénérer la sacralité de la vie. Ces enseignements mènent à la compréhension et rappellent que Adonaï (Dieu) est source infinie de sagesse.

La menorah représente un bougeoir à sept branches métaphore du buisson ardent comme il a été vu par Moïse au Mont Sinaï. Les communautés juives utilisent souvent le bleu, symbole de pureté, notamment sur les châles de prière.

FOI BAHA’IE

«Le bien-être de l’humanité, sa paix et sa sécurité ne pourront être obtenus si son unité n’est pas fermement établie.» Bahá’u’lláh (1817-1892)

© Bahai Faith pictogrammeL’unicité de la race humaine telle que l’a envisagée Bahá’u’lláh implique l’établissement d’une confédération universelle au sein de laquelle toutes les nations, peuples, classes et croyances seront étroitement et définitivement unies. La foi bahá’íe enseigne l’unité de Dieu, de la religion et de l’humanité, une langue internationale, ainsi que l’égalité entre hommes et femmes, la paix sur terre et l’harmonie des sciences et de la religion.

L’étoile à neuf branches est un symbole de perfection et d’accomplissement pour les bahá’ís. La couleur turquoise est choisie arbitrairement ; elle peut être associée à la paix personnelle et universelle.

ISLAM

«Vous qui croyez, et dont les cÅ“urs s’apaisent à l’évocation d’Allah: car n’est-ce point par l’évocation d’Allah que s’apaisent les cÅ“urs ?» Qur’an, 13:28

© Islam pictogrammeLe terme arabe ~ إسلام ~ (islam) se réfère à la plénitude, à la miséricorde et à l’épanouissement que les musulmans puisent dans une allégeance sans réserve à la volonté d’Allah (Dieu). Cette dévotion absolue, dans laquelle rien n’est caché au Divin, est récompensée par le salut, le pardon ainsi que l’affranchissement des passions humaines. Par le biais de la récitation du Coran et des prières quotidiennes, un des cinq piliers de l’Islam, les croyants témoignent directement leur gratitude et leur engagement au Tout-Puissant.

Le croissant (rappel du calendrier lunaire) et l’étoile (référence coranique à Allah) sont des symboles préislamiques représentant désormais la religion et la culture musulmanes. La couleur verte, traditionnellement associée à l’Islam, représente la nature et les paradis.

RELIGIONS LOCALES

«Il faut bien traiter la Terre. Nous ne la tenons pas la Terre de nos parents, elle nous est prêtée par nos enfants.» Proverbe attribué aux dogons (Afrique), aux amérindiens et à bien d’autres encore

© Local Religions pictogrammeIl y a 5000 ans toutes les traditions spirituelles étaient des religions primitives (originale) ou locales pratiquées par des groupes ethniques distincts. Beaucoup de ces anciennes traditions ont été maintenues vivantes à travers des milliers d’années. En général, elles sont centrées sur un monde complexe des esprits qui influencent à la fois l’humanité et la nature. Le soin de la nature est un thème central et récurrent dans les religions primitives. Ce dernier temps, on assiste à un renouveau de ces anciennes traditions spirituelles, cette fois-ci dans un contexte urbain (plutôt que rural), souvent chez des personnes n’appartenant pas à la même ethnie, clan ou classe sociale.

Ce symbole, choisi arbitrairement, représente les différentes religions locales à travers le monde. Il s’appelle namkha chez les tibétains, nierika chez les huichols du Mexique et l’ Å“il de Dieu chez les artisans de quilts traditionnels. Cette couleur vert-pomme évoque le renouvellement de la nature au printemps.

DHARMA HINDOU

«Ô Mère Divine, ton énergie imprègne l’univers. Tu incarnes les pouvoirs des divinités suprêmes. Toutes les divinités et les sages te vénèrent. Accorde-nous tous les auspices. Nous nous prosternons devant toi avec dévotion.» Prière tirée des Puranas

© Hindu pictogrammeLe Santana-dharma (loi universelle) est une tradition indienne ancestrale, essentiellement orale, dont le souffle représente le principal moyen d’expression spirituelle. Les hindous cultivent différentes formes de dévotion, à travers les arts, la nutrition, le yoga, ou encore les rituels quotidiens accomplis devant un autel. Ils croient en la connaissance révélée transmise par les Védas. Ces différentes pratiques montrent à quel point culture et spiritualité sont inséparables, et que la tradition hindoue est non seulement une religion mais aussi un mode de vie.

La syllabe sacrée ~ ॐ ~ (ohm) représente le son primordial dont sont issues la création ainsi que l’essence de toute vie. Le safran est une couleur qui représente le sacrifice et le salut.

VOIE BOUDDHIQUE

«Il existe quatre pensées illuminées: l’amour, la compassion, la joie et l’équanimité.» Buddha (560-483 BCE)

© Buddhist pictogrammeLes différentes voies bouddhiques s’inspirent toutes des enseignements de Bouddha (Siddharta Gautama) qui naquit, vécu et mourut comme un être incarné (et non pas en tant que divinité) préoccupé par le sort des humains. Dans sa quête pour mieux comprendre les causes de la souffrance et quel remède y apporter, il atteignit l’éveil – un état sublimé de sagesse et de détachement. Ainsi, il dédia le reste de sa vie à la pratique de la compassion et à la transmission des principes permettant de parvenir à cette illumination.

La roue à huit rayons est un symbole du noble sentier octuple, la voie qui mène à l’éveil et la délivrance. D’après Bouddha, les couleurs de la spiritualité sont illustrées par le coucher de soleil, symbolisées par les robes orangées portées par de nombreux moines ou nonnes.

TAO

«Le mystique et le physicien arrivent à la même conclusion : le premier part de l’univers intérieur, alors que le second regarde à partir du monde extérieur. L’harmonie entre leurs visions respectives confirme la sagesse ancestrale…» Fritjof Capra (1939- ), Le Tao de la physique

© Tao pictogramme«Le Tao (Voie) qui peut être exprimé par la parole n’est pas le Tao véridique»: ainsi débute le Tao Te King (Livre de la Voie et de la Vertu), un des textes fondateurs attribué à Lao-Tseu. La sérénité spirituelle et l’union avec la nature se trouvent donc au cÅ“ur du Tao. Quelle que soit la forme adoptée (le Tai-chi, le Qi-gong, le Feng-shui, la méditation, l’acupuncture, l’art divinatoire ou encore l’interprétation des écritures) la pratique taoïste ne vise qu’un seul but: l’équilibre et l’harmonie entre soi-même, les autres, la terre et le cosmos.

Le symbole du yin-yang l (taijitu), principe fondamental du Tao, représente les deux forces primaires opposées mais complémentaires présentes dans l’univers. En Chine, traditionnellement, le rouge est considéré comme un signe de bonheur et de protection contre les esprits malins.


* Ces pictogrammes ont été créés spécialement pour promouvoir les buts du Projet et leur format lui appartiennent (© Anamcara Project & Association Ashoka). Ils sont représentatifs des traditions spirituelles mais restent des images arbitraires et sans validation officielle. Par ailleurs, ils n’ont rien avoir avec des bannières, des drapeaux ou des logos d’aucun autre organisme, institution ou pays.