© Hindu pictogramme

Contes hindous

Rama & Sita

Rama and Hanuman fighting Ravana
Rama et Hanuman combatant Ravana | Public Domain Mark
L’œuvre est libre de restrictions de droits connues.

Janaka, le roi de Mithila organise un concours pour trouver un mari convenable à son adorable et généreuse fille, Sita. Des princes de divers royaumes invités et se mettent au défi de bander un arc géant. Seul le puissant Rima, fils du roi Ayodhya est capable de soulever l’arc géant, le bander et même de le casser en deux. Sita, impressionnée par la force et bravoure passe une guirlande autour de son cou et choisie publiquement Rama comme mari.
Le père de Rama meurt et, avant que Rama puisse être couronné roi d’Ayodhya, des complots au palais finissent par le faire exiler dans la forêt lui et sa femme. Et alors, la tragédie frappe: Sita se fait enlever le roi démon Ravana, dirigeant à dix têtes de Lanka. Rama, aidé de son frère Laksmana et du puissant général-singe Hanuman, essaie de la secourir.
Alors que Sita est tenue captive sur l’île de Lanka, le roi démon Ravana essaie de persuader Sita de l’épouser. Le guerrier singe Hanuman aide Rama en assemblent une armée d’alliés, y compris de nombreux singes, pour attaquer l’armée de Ravana. Après une bataille féroce, l’armée de Hanuman réussi à tuer le roi démon et à libérer Sita. Cependant, sur le retour de l’île, elle fait face à une épreuve encore plus effrayante. Rama l’aime encore mais ne peut plus continuer comme avant: «Je suis heureux de t’avoir délivrée des mains de Ravana mais tu as vécu un chez l’ennemi. Il n’est pas convenable que je te reprenne maintenant.»
Sita est brisée par ces mots: «Était-ce de ma faute? Le monstre Ravana m’a enlevée contre ma volonté. Alors que j’étais chez lui, mon cœur et mon esprit était focalisés sur vous, mon Seigneur, sur vous seul.» Désespérée, Sita décide de mettre fin à sa vie. Elle contourne respectueusement son mari et approche d’un feu ardant. Joignant les paumes de ses mains en salutation, elle s’adresse à Agni, le dieu du feu et lui dit : « Si je suis pure, Ô Agni, protège-moi »puis, s’avance dans les flammes.
Agni surgit des flammes avec Sita dans ses bras et la présente à son mari en disant: « Sita est sans tâche et a le cÅ“ur pur. Emmène-la à Ayodha. On vous attend là-bas.” Rama la récupère avec Plaisir et après 14 ans d’exil, ils retournent à Ayodha là où Rama est couronné et prend les rênes du gouvernement à la grande joie de ses sujets. Le couple royal a deux fils, – Luv et Kush – et dirige le pays dans le Bonheur pendant des années.

– Une version très courte d’une des plus grandes épopées hindoues.


Mahadevi

Mahadevi
Mahadevi | Public Domain Mark
L’œuvre est libre de restrictions de droits connues.

La Mère déesse, nommée Mahadevi, est la consœur ou partenaire du dieu Shiva, Maîtresse de l’Univers. Elle détient la vie et la mort entre ses mains et a plusieurs formes. Mahadevi peut être bonne et gentille, ou puissante et en colère si elle doit protéger l’univers qu’elle port en son sein.
Elle peut être belle et gentille comme la déesse Parvati et aussi dévouée que la déesse Uma. Quand elle est en colère, Mahadevi est aussi terrifiante que la déesse guerrière Kali qui tue tous ceux sur son chemin. Elle peut apparaître sous la forme de la blonde déesse guerrière Durga, la plus puissante de toute, qui monte un lion pour se battre avec ses ennemis avec ses huit bras.
Un jour, alors que Durga a été appelé pour se battre contre un démon dénommé Mahisha qu’aucun autre dieu n’a réussi à tuer. Mahisha s’est transformé de buffle d’eau en lion, en éléphant et inversement pour la déboussoler. Durga le blessa chaque foit qu’il changea de forme mais ne le tua pas.
Finalement, elle sauta sur le dos du bison alors que l’esprit de Mahisha s’envolait par la bouche de l’animal pour aller dans une autre. Quand elle le vis, elle coupa la tête du démon. Le buffle tomba au sol alors que la déesse criait «Jaya!» (Victoire).
S’en vint un plus petit démon pour se battre. Chaque goutte de sang du méchant démon Raktabija se changeait en un nouveau démon. Durga appela Kali pour qu’il boive les goutelettes de sang sur le sol et dans l’air. Elle attaqua et décapita ensuite Raktabija avec un coup d’épée et bu jusqu’à la dernière goute de son sang.
C’est ainsi que Mahadevi protégea l’univers et tout ce tout ce qu’il y a contre l’horrible démon Mahisha. La création et la destruction trouve la même source en la Mère Déesse.

– Mythe Hindou traditionnel


Le seigneur de la danse

La danse est une forme d’art importante en Inde, et Shiva est souvent nommé le «Seigneur de la danse». Le rythme de la danse est une métaphore de la balance de l’univers que Shiva tiendrait de main de maître. Sa danse la plus importante, le Tandav, est une danse cosmique de la mort, qu’il accomplit à la fin d’une ère, pour détruire l’univers. Selon la légende Hindou, Shiva à presque signalé la fin de l’univers en accomplissant cette danse dangereuse avant son heure. En voici l’histoire:

Shiva & Parvati | Public Domain Mark
L’œuvre est libre de restrictions de droits connues.

Once upon a time, Shiva, Master of Cosmic Dance, marries the goddess Sati against the wishes of her father. To spite his daughter’s husband, Sati’s father decides to hold a special ceremony by inviting all the gods except Shiva.Shiva, Maître de la Danse Cosmique, épouse la déesse Sati contre la volonté de son père. Pour contrarier le mari de sa fille, le père de Sati décide de tenir une cérémonie spéciale en invitant tous les dieux sauf Shiva.
Sati, profondément offensée de la conduite de son père, se fâche grandement et saute dans le feu sacré que son père a fait pour la cérémonie. Parti médité quelque part, Shiva fini par réaliser ce que Sati a fait, se secoue pour regagner la conscience du présent et se met à danser la danse cosmique de la mort.
Les dieux présents à la cérémonie de père de Sati prennent peur et réalisent que tout l’univers pourrait bientôt être bientôt détruit avant son heure à cause de la danse de Shiva. Ils dispersent les cendres de Sati aux pieds de Shiva, pour tenter de l’arrêter. Cela calme immédiatement Shiva et l’arrête avant qu’il ne finisse la danse. Même si le cosmos est épargné, Shiva est tellement profondément triste de la mort de sa femme qu’il renonce à tous ses devoirs et à ses intérêts pendant des années et des années.
Un jour, Sati renaît en tant que Parvati. Elle sort Shiva de son deuil et rejoint sa femme dans sa nouvelle forme. Shiva apprend ce que c’est que d’être en couple* et puis d’être une famille grâce à son amour dévoué et sa patience. Plus important pour le monde, sa femme lui apprend aussi l’importance de la modération parmi tout autre chose.

*Shiva et Parvati sont révérés comme étant le parfait exemple de la félicité matrimonial par de nombreux hindous.


Mesurer la paix intérieure

Swami Satchidananda in Switzerland 1987
Swami Satchidananda en Suisse 1987 | © Maithreyi Andre Marcela Andre | Creative Commons Licence
Licence Creative Commons Attribution РPartage dans les M̻mes Conditions 4.0 International (CC BY-SA 4.0)
.

Un disciple demanda un jour à Swami Satchidannanda: «Comment puis-je mesurer à quelle distance je suis de la paix intérieure?”

Le Swami a répondu : «Fais une liste de tous les noms que tu fais précéder de «mon» – mes enfants, ma maison, ma voiture, mon intelligence, ma sagesse. Si ta liste est aussi longue (il écarta en grand ses bras), tu es aussi loin que ça de la paix intérieure.» Si ta liste est aussi longue (et il mit ses mains proches l’une de l’autre) tu es aussi loin que ça de la paix intérieure.»